VILLA MONTBRILLANT

En 1945, Madame HILLES demande que sa villa Clémentine lui soit rendue. A nouveau, Alice WEMYSS fournit l’occasion providentielle : elle vient d’hériter de sa mère, une maison de trente pièces dans un parc de plus d’un hectare sur la colline dite « La croix des gardes » en lisière de Cannes.

Elle la met à la disposition de l’œuvre, moyennent le loyer de 1 franc par an. Elle ne veut rien d’autre. Elle le fait en mémoire de son père, qui aurait été heureux, dit-elle, que sa maison soit occupée par les enfants d’une œuvre qu’il admirait.

Il sera seulement possible de lui offrir un dédommagement symbolique, en obtenant que la municipalité débaptise l’« Avenue Montbrillant » et la renomme « Avenue Wester Wemyss », nom de son père (il avait signé l’armistice de Rethonde en 1918 à la droite du Maréchal Foch). 
 
Cette fois, le déménagement est conséquent. Il « ne dure que 4 jours » grâce aux 2 camionnettes prêtées par la mairie.
 
La vie à Montbrillant, exemple familial
 
Les FORT ont géré Montbrillant pendant 31 ans. Le principe de base était de mener une vie familiale : entourer les enfants, les scolariser, créer des liens, les aider à poursuivre des études ou à trouver un métier. Des centaines d’enfants sont passés par Montbrillant. Le registre des entrées mentionne 1281 noms.
Les FORT agissaient avec bienveillance et compréhension, savaient féliciter et encourager, mais il leur arrivait de s’exprimer assez vivement lorsqu’un principe était transgressé.
Après la sortie, les liens n’étaient pas rompus. Il y eut à Paris, un petit appartement que les sortants pouvaient occuper quelques mois. Ils restaient conseillés et aidés dans la mesure possible. 
Bien entendu, ils étaient toujours accueillis avec chaleur, et un motif de fierté était de les revoir, accompagnés de mari ou femme, à qui ils voulaient faire connaître Montbrillant. 
 
Avec un recul de 25 à 30 ans, ils constataient, avec satisfaction, que la délinquance des jeunes était apparemment nulle. Il n’y eut pas de mariage entre les anciens, élevés en frères et sœurs. 
 
En 1950, au décès du président MOUNIER, Maître LEVY-BRISSAC avait pris sa succession. Madame STEHELIN, épouse d’un médecin qui avait prêté son concours, lui succéda. Le 18 juin 1962, le Dr Marcel CLEMENT, répondant à l’appel d’Alban FORT, prit la suite. 
L’équipe, resserrée autour de « Loup et Ecureuil », évoquait un milieu familial. Elle comportait, entre autres, « Denise », la secrétaire, comptable, confidente omnisciente.
 
François HUMBLOT était intégré à l’équipe. Libéré d’Allemagne en 1941, il avait rejoint l’armée d’Afrique, débarqué à Saint Raphaël, remonté la France avec les troupes de Delattre jusqu’à Colmar, été encore présent dans les durs combats de l’Authion, dans l’arrière pays niçois. Démobilisé, il rejoint Cannes en 1946.
Il a rendu tous les services et rempli tous les rôles qu’imposaient les circonstances : économe, secrétaire, comptable, éducateur, conducteur de bus, etc…
Précis, il disait sa messe à 6 heures dans une clinique voisine, et tenait minutieusement fiches et registres. Il nous sidérait par sa capacité à trouver instantanément des documents, même anciens.
Au fil des années, pendant 47 ans, il devait devenir le personnage tutélaire du foyer, détenteur de notre mémoire. Il est décédé en juin 1995

MONTBRILLANT / STRUCTURE OASIS

39, Avenue Wester Wemyss
06150 Cannes la Bocca
Tel : 04.92.19.41.20
Fax : 04.93.49.06.22
 

ST LEON / POUPONNIERE CLEMENTINE

99, Avenue Maréchal Juin
06400 Cannes
Tel : 04.92.18.80.90
Fax : 04.93.49.06.22

SIEGE / CONSEIL D'ADMINISTRATION

39, Avenue Wester Wemyss
06150 Cannes la Bocca
Tel : 04.22.10.90.86

RESEAUX SOCIAUX