LES ENFANTS JUIFS

Il eut été trop dangereux d’en laisser à Guebwiller. Renée REMANDE les avait regroupés en zone libre, dans les petits villages de Gréolières ou Coursegoule, dans l’arrière pays cannois, répartis en petites unités indépendantes.

Il y en avait aussi, en permanence, une douzaine à Cannes. Ceux-ci n’étaient pas cachés, allaient en classe, passaient des examens, jusqu’au baccalauréat, sous des identités d’emprunt, en vue d’un avenir espéré.

De fait, il existait, à Nice, un réseau d’entraide très actif, apparu en 1942, après les premières rafles importantes organisées par la milice.

Un certain Moussa, Abadi, étudiant en lettres, devenu pour la circonstance « Marcel », une certaine Odette ROSENSTOCK, jeune docteur en médecine, devenue « Odette », recueillaient les enfants qui avaient pu échapper à l’arrestation de leurs parents. Des amis, parents, témoins, voisins, concierges, etc, les leur amenaient.

Non violents, ils avaient obtenu l’appui de l’évêque de Nice : Monseigneur Paul REMOND, lequel leur avait attribué un bureau, (avec sortie vers l’arrière). Il rédigeait avec eux, de sa belle écriture reconnaissable, des tickets de rationnement, émettait même, (o seigneur !), de faux certificats de baptême, mariage, etc... Il acceptait des risques très réels, affirmant que le ciel comprendrait, et que, s’ils devaient tous y monter précocement, ils seraient en bonne compagnie œcuménique.

Il les avait investis de fonctions qui leur donnaient accès aux services et congrégations soumises à son autorité, ce qui ouvrit de multiples possibilités. C’est ainsi que les enfants passaient, au couvent des Clarisses, le temps nécessaire pour apprendre leur nouvel état civil et, à ne plus réagir à l’appel inopiné de leur vrai nom, que le ton soit impératif, confidentiel, amical… Entre-temps, d’autres filières établissaient d’autres papiers.
 
Nous apprenons seulement en 2004, que monsieur MASCARELLO, alors fonctionnaire à la mairie d’Antibes, mais entré dans la résistance dès 1942, venait de recevoir la médaille des justes, et avait été félicité par le Député-Maire, le Dr LEONETTI, pour avoir détourné l’usage des tampons nécessaires à la confection des vrais-faux papiers d’identité.

Ils étaient ensuite confiés à des personnes de confiance, des lieux d’accueil, souvent protestants, dans toutes les localités de la région : Nice, Cannes, Grasse, Thorenc, etc…

Le 8 septembre 1943, l’Italie capitule. Ses soldats repassent la frontière, emmenant le plus possible d’enfants juifs pour les mettre en sécurité.
Deux jours après, l’ancien commandant de Drancy, bras droit d’Eichmann, déclenche à Nice une véritable « chasse à l’homme ». Les scènes dramatiques sont banales. Des gens sont déculottés dans la rue. 1819 personnes sont envoyées à Auschwitz.

Les allemands font savoir que toute personne, aidant des juifs, sera déportée et « traitée en ennemi ».

Ce risque était clair et assumé. Il y eut quelques alertes à Cannes : interrogatoires par la police, ou, plus grave, visite de la milice, mais sans conclusion vraiment fâcheuse. Des assemblées interdites sont dénoncées à la Gestapo, qui les transforme en «souricières». Alban FORT doit se rendre à l’une d’elles. Le retard d’un autobus évite la catastrophe générale. 

Certains enfants purent quitter le foyer à partir de 1943, confiés à d’autres structures, des amis ; certains quittèrent la France : deux passèrent en Espagne ….. Les deux derniers partirent en août 1946. L’un des deux était « Serge » dont les parents avaient été déportés ; conscient de sa situation, des risques, sensible aux soins dont il était entouré, il a noué avec « maman écureuil », une relation forte.

Le « Réseau Marcel » a pu épargner la vie de 527 enfants. Le foyer Cannois y a contribué directement pour trente trois.

MONTBRILLANT / STRUCTURE OASIS

39, Avenue Wester Wemyss
06150 Cannes la Bocca
Tel : 04.92.19.41.20
Fax : 04.93.49.06.22
 

ST LEON / POUPONNIERE CLEMENTINE

99, Avenue Maréchal Juin
06400 Cannes
Tel : 04.92.18.80.90
Fax : 04.93.49.06.22

SIEGE / CONSEIL D'ADMINISTRATION

39, Avenue Wester Wemyss
06150 Cannes la Bocca
Tel : 04.22.10.90.86

RESEAUX SOCIAUX