GUERRE

En août 1939, Alban FORT, lieutenant de chasseurs alpins, est mobilisé. Son unité est dirigée vers la Norvège, mais, depuis l’Ecosse, est ramenée vers la France. En mai 40, il est fait prisonnier du coté de Saint Valery en Caux
Il est acheminé vers le centre de regroupement des prisonniers de guerre. A Arras, il rencontre François HUMBLOT, jeune aumônier militaire de l’infanterie coloniale, ordonné prêtre en 1938, qui a été capturé du coté de Chartres. Ils sont transférés à l’oflag V.A, près de Heilbronn, dans le Wurtemberg.
 
Il se trouve là un millier d’officiers. Une sorte d’université s’y constitue : à tour de rôle, chacun expose son savoir. Un magistrat a parlé de l’enfance délinquante qu’il a qualifiée de «mauvaise graine». 
C’en est trop pour Alban FORT, qui fera deux exposés : le premier sur « Les gosses de la rue » et les efforts d‘Henri ROLLET. Le deuxième, destiné à « transformer l’essai », a pour titre : «Le Rayon de Soleil : une expérience de sauvetage de l’enfance malheureuse».

Le discours séduit la grande majorité. Quelques co-détenus connaissent l’œuvre. Ils témoignent.

Un « cercle d’étude des problèmes de l’enfance » est créé. On y examine entre autres, un projet qu’avait conçu Alban FORT, sur le modèle de « Bridge of Weir » qu’il avait observé en Ecosse : un village d’enfants, comportant une direction centrale, assumant les tâches générales et administratives, et des pavillons centrés sur leur rôle éducatif, structure que les circonstances ne permettront pas de réaliser.
7 août 1941, Alban FORT est libéré en priorité. Ce père de famille de 23 enfants « intéresse » la Croix Rouge. Trois lui sont personnels … et le tribunal l’a fait tuteur de vingt autres ! Il rentre à Cannes, avec le fruit d’une collecte de 43.000 F (11 900 €).


Madame FORT n’a aucunement ralenti l’activité. En juin 1940, l’Italie entrée en guerre, les enfants sont écartés de la zone frontalière. Elle les a emmené dans le Gard, à Vauvert, accueillis dans une propriété agricole. Après quelques semaines, la situation a été jugée compatible avec le retour à Cannes. Et l’activité a repris sa croissance. Pourtant, de mai à septembre 1940, « Ecureuil » était inquiète, sans nouvelles de son mari.
Lors du retour de captivité, Alban. FORT trouve la maison « pleine et en parfait état de marche ». Madame FORT veut toujours avoir sa pouponnière. A peine réunis, les FORT s’attaquent à cette tâche.

MONTBRILLANT / STRUCTURE OASIS

39, Avenue Wester Wemyss
06150 Cannes la Bocca
Tel : 04.92.19.41.20
Fax : 04.93.49.06.22
 

ST LEON / POUPONNIERE CLEMENTINE

99, Avenue Maréchal Juin
06400 Cannes
Tel : 04.92.18.80.90
Fax : 04.93.49.06.22

SIEGE / CONSEIL D'ADMINISTRATION

39, Avenue Wester Wemyss
06150 Cannes la Bocca
Tel : 04.22.10.90.86

RESEAUX SOCIAUX