ADOPTIONS

Le Rayon de Soleil est largement connu en France et au-delà. Des demandes d’aide proviennent de toutes les régions. La réponse aux appels est systématiquement positive.

Les bébés sont collectés par Madame FORT, que l’on pouvait voir revenir, portant un couffin ou un berceau.

N’y pouvant suffire seule, elle était aidée par une infirmière–puéricultrice, Mme SAUTERET - malgré les risques et fatigues des transports aux quatre coins de la France, par exemple passer des heures dans la foule, abritée dans le passage souterrain en gare de Dijon, un bébé sur les bras, pour déclarer finalement que « ça s’était assez bien passé ».
 
Il est hors de question d’héberger à Cannes une telle quantité d’enfants. Des parents adoptifs se manifestent. Il existe une liste d’attente. De longues entrevues entre les FORT et les candidats à l’adoption sont exigées. La motivation est essentielle. Sont retenus, les couples stables désirant adopter essentiellement dans l’intérêt de l’enfant. Les autres éléments, ressources, statut social, etc, sont plus contingents. Les adoptions réussies sont nombreuses…, mais, qui peut, à coup sûr, prévoir l’avenir ?

« Ecureuil » ne se contente pas de « placer » des enfants en adoption. Elle noue de vraies relations avec les parents adoptifs. Où qu’elle soit, en France, je l’ai toujours vu s’absenter un moment, pour aller prendre des nouvelles et voir grandir un protégé qui habitait …« tout près » !

Les pouvoir publics encouragent et stimulent ouvertement l’accueil, le placement et, si possible l’adoption des enfants de la guerre.

Il est manifeste que les juges lui accordent une confiance et une liberté d’action nettement plus importante que ce que nous connaissons.
 
De 1935 à 1985, le Rayon de Soleil de Cannes a réalisé 896 adoptions, dont soixante dix sept Canadiens envoyés par le centre d’adoption et protection de l’enfance de Montréal.

De plus, madame le docteur LEMIRE, agissant en Inde, au Liban, en Corée, etc…, a créé, au long de son parcours, des lieux d’accueil, dispensaires, écoles etc.
Les cas insolubles, localement, son orientés vers une famille adoptive. Près de sept cent adoptions ont été réalisées, avec l’assistance administrative du Rayon de Soleil de Cannes. En 1970, elle crée à Paris l’Association du Rayon de Soleil de l’Enfant Etranger.
 
Après la guerre, le nombre d’enfants orphelins ou abandonnés va diminuant, les adoptions se raréfient. L’incitation des pouvoirs publics va s’atténuant en proportion, et même pourra s’inverser, du fait de l’incrédulité et de l’hostilité de certains responsables.
 
En 2004, le besoin n’est plus le même. Les mentalités ont changé, parallèlement aux possibilités médicales. Les abandons sont rares, une quinzaine par an dans les Alpes Maritimes. Les services sociaux départementaux s’en chargent.
 
L’accent est actuellement mis sur les adoptés et leur désir de connaître leurs racines, la volonté de moduler la rigueur de l’accouchement « sous X ». Une structure nationale comprenant personnalités issues de multiples structures. 

Le « CNAOP » décide de la suite à donner à chaque dossier, compte tenu de l’ensemble, parfois contradictoire, de tous ses éléments. Il dispose de moyens de recherche importants et peut organiser des rencontres si les circonstances le permettent.
 
Le Rayon de Soleil de Cannes a réalisé sa dernière adoption en août 1989. Son agrément est donc caduc depuis 1992.

MONTBRILLANT / STRUCTURE OASIS

39, Avenue Wester Wemyss
06150 Cannes la Bocca
Tel : 04.92.19.41.20
Fax : 04.93.49.06.22
 

ST LEON / POUPONNIERE CLEMENTINE

99, Avenue Maréchal Juin
06400 Cannes
Tel : 04.92.18.80.90
Fax : 04.93.49.06.22

SIEGE / CONSEIL D'ADMINISTRATION

39, Avenue Wester Wemyss
06150 Cannes la Bocca
Tel : 04.22.10.90.86

RESEAUX SOCIAUX